une pensée sur les turbulences psychologique

 
Anonymous1703802, le 8/18/2016
bonjour tout le monde.
vous savez perso je peux me mettre dans la peau de quelqu'un qui est en turbulences psychologiques graves...oui, parce que je suis déjà passé par là, ou j'ai failli passé et laisser ma peau, mais heureusement que le bon dieu a préservé ma force psychique pour me mener jusqu'au bout de ma peine et retrouver le moral comme jamais auparavant....

je ne vais pas vous raconter l'histoire de ma vie, mais en générale celui qui est en turbulences psychologique, il a un rétroviseur souillé celui du milieu et les deux de coté, et il est sur l'autoroute, lorsqu'il va changer de position c'est à ces risques et périls, et c'est malheureusement là qu'interviennent les accidents...passer quelqu'un avec un rétroviseur souillé est comme passer quelqu'un dans une visibilité zéro, au coin d'un virage dangereux...pareil la turbulence psychologique elle peut arriver à l'individu lorsqu'il est en première piste (adolescence vitesse limite 80 km/h), ou lorsqu'il est en position 2 vitesse limite 120 km/h ou lorsqu'il est en position 3 vitesse limite 180km/h ceux qui réussissent à passer vers le couloir 4 de la vie ceux là, ils n'ont rien à craindre car barre de vitesse ouverte l'essentiel au-dessus de 180km/h c'est généralement l'age de 40 ans, au-dessus de cet age, le moteur est rôdé, les pièces sont neuves, ou ils ont peu travailler, ou récemment changé, la suspension n'en parlons pas, le confort de conduite est à envier, un vrai bolide sur route (vous-même)...ça va à ce niveau là ça va...

donc comparativement à cette histoire du code de la route, moi j'ai voulu passer du couloir un des poids lourd direct vers le couloir 4 ouvert, dans une manipulation et un risque que j'ai pris qui m'a causé un véritable accident mortel...j'ai failli passé...c'est pas moi qui me suis rappelé à l'ordre c'est tout simplement la vie elle même qui m'a rappelé à l'ordre, en me disant, "relax man, t'es encore jeune, à chaque age le respect que te doit les gens, et à chaque age sa sagesse, on ne peut pas brûler les étapes", je me suis retrouvé, à 18 ans encore chez mes parents, sans aucune autonomie, bien que je rêvais énormément d'autonomie, mais tout viens à point à qui sait patienter...j'ai du ralentir max ma cadence, et mon expectation de cumul de sagesse, j'ai fait en fait, tout le film de ma vie en un instant, c'est à dire j'ai imaginé qu'à 18 ans j'allais être un chercheur de renommé mondiale déjà, et je ne travaillerai qu'avec le petit doigt comme on dit, jamais je ne m'abaisserai à travailler comme manœuvre de chantier, et puis escalader les échelons petit à petit, non moi j'étais un vrai mégalomane, je travaille avec la pipe moi, je donne des ordre, mais tout ça c'est un rêve...un rêve irréalisable, et lorsque je me suis rendu compte de la grosse bêtise que j'ai faite, et ben croyez moi, j'ai bien rigolé de ma connerie...

on fait tous des conneries dans la vie, mais l'essentiel c'est d'apprendre de ces erreurs.
au plaisir de vous lire.
Partager
aucun message