qu'on discute la peur de l'asile psychiatrique

 
Anonymous1703802, le 1/7/2018
l'asile est source de toutes les angoisses pour certains, ce qui est légitime on a peur de ce qu'on connait pas...malheureusement les services psy même en France sont dans un piteux état...en France aussi en se fait beau pour la télé et lorsqu'elle part retour à la condition initiale où c'est le délaissement l'ignorance, on se fait ignorer par les infirmiers, sauf dans de rares cas ou ce dernier a un minimum de compétence...mais dans la majorité des cas, malheureusement le malade se retrouve avec des sourds, des inhumains, des gens qui n'ont aucune pitié pour la souffrance morale qu'il subit, des gens prêts à faire des choses contre l'éthique pour garder le malade calme, ils n'hésitent pas à répondre à ses caprices et lui faire un effet Pavlov, par exemple lui donner des cigarettes ce qui est formellement interdit durant les soins en psychiatrie, mais on lui donne quand même on lui dit soit gentil et on te donne une clope...soit calme et tu sortiras faire un tour dans le jardin ça c'est anodin, mais traiter une pathologie psychiatrique et des cigarette ça marche pas ensemble, car la cigarette a un effet contraire à l'effet du traitement et lui fait la compétition...

les malades malheureusement ne sont pas en lieu hospitalier en étant à l'hôpital, et c'est ce qui fait peur aux mamans lorsqu'elle sait que son fils ou sa fille est en psychiatrie, elle en perd le sommeil, elle pleure tout le temps...en effet il y a de quoi...

les parents se retrouvent impuissant devant un danger non identifié du moins mystérieux qui guette leur fils ou fille, du coup pour le malade l'après hospitalisation est certainement un comportement possessif de la part de ses parents qui si il n'est pas raisonné et si le fils ou la fille ne sait plus se décidé à se redresser et affronter les nouveaux paramètres de la vie, il/elle va souffrir, surtout lorsque les parents ne sont pas éduqués, alors là c'est la condamnation à vie de ne faire que des entrées et sortie de l'hôpital psychiatrique, les parents non instruit ne saisissant absolument rien de la dimension et l'envergure des délires de leur fils vont vouloir l'hospitaliser pour n'importe quel petit pépin, et ils deviennent exigeant de la part des services psychiatriques qui souvent cèdent devant des parents incapable de se comprendre de faire le minimum d'effort pour comprendre la pathologie de leur fils ou fille...c'est l'enchaînement à partir de ce passage à vide vers des tentatives de suicide, oui des tentatives de suicide l'enfant en a marre de ses parents qui ne le comprennent pas...c'est innocent, de sa part, le contraire m'aurait étonné personnellement personne ne supporte d'être incompris tout le temps et le malheur certaine famille justement peu éduquée, arrivent jusqu'au divorce, parce que le mari crie dans tout les toits, merde aux enfants que j'ai eu avec cette femme elle m'a ramené des fous !!...alors que le problème de ses enfants c'est peut être scientifiquement lui qui en ai le responsable...

si vous voulez souhaiter du malheur à quelqu'un souhaitez lui de faire un séjour en psychiatrie!! c'est l'enfer, oh oui, moi je travaillais aux urgences lorsque je faisais des gardes dans le service psy de ma région au bled, les services dits de rémission n'ont point de rémission, les malades souffrent dans ses services, et moi je les traite lorsqu'ils sont à vif, qu'ils nécessitent des doses élevées de psychotropes puissants et je les envois aux services plus doux lorsqu'ils se calment...

ils doivent pleurer du sang de ne plus m'avoir dans leur équipe!
Partager
aucun message