la vie est difficile

 
Anonymous1703802, le 4/20/2016
bonsoir tout le monde
j'avais dit que je quitte le forum pour de bon dans un autre post mais j'ai changé d'avis...
le sujet de ce post est que la vie est difficile, oh oui qu'elle est difficile, chacun crois en des chose, par exemple moi le seul fait de penser à l'évolution biologique et à la folie scientifique m'excite, à un age moins avancé notamment vers mes 17 18 ans, j'avais des délires de grandeur, je voulais posséder tout le monde et contrôler tout le monde, et arriver réellement à mes fins de mégalomane en folie, à travers les gens que je contrôle, lorsque je me rappelle de cette époque j'ai le sourire, vous savez pourquoi?...parce que j'avais fait exploser ma gigantesque énergie de construction et de jeunesse pure et simple dans des trucs improductif, voire cette énergie débordante a bouilli jusqu'au point de l'ébullition et en fin de compte elle a explosé près de moi et elle m'a blessé...j'avais vraiment un potentiel de fou, je ne dirais pas que j'étais un fou, mais presque...j'étais raffiné subtil, hyper hyper hyper dites hyper plusieurs fois et ne craignez rien, hyper-intelligent...j'étais un vrai surdoué...j'étais capable si mon énergie a été bien canalisée chose qui n'a pas été faites, mais je m'en bat les couilles de toutes façon, je ne suis pas un génie c'est bon j'en suis convaincu...c'est pas dans ce pays de toute façon que des génies prospère, à force de fonctionner en vivant dans ce pays avec peu d'intelligence, je ne vous dit pas que je suis devenu con, jamais je ne serais con, mais si tu prends la vie trop au sérieux tu risque de devenir fou c'est vrai j'en ai fait l'expérience...

surtout lorsque l'entourage ne te comprends pas, ni mon père mon procréateur ni ma mère ni personne ne m'a compris, mais je sais qu'au fond d'eux ils savent que j'ai pas réussi à avoir une grosse moyenne au bac parce que mon problème n'est pas que je suis con, mais trop bon pour la société algérienne, même si ils ne vous le diront jamais...

le fait que la société et la famille ne me comprenait pas ça me foutais une gigantesque pression que j'ai réussi à diluer avec le temps pour devenir moins sérieux et plus polyvalent coté sociale...

ça c'est une brève histoire de ma vie...
mais croyez moi lorsque je me rappelle le potentiel électrifiant que j'avais à l'époque et qui est parti en couille ou presque, j'ai envie de pleurer parce qu'à l'époque j'avais la pleine capacité d'avoir un 19 de moyenne et pourtant j'ai eu un simple 10 de moyenne, je voulais que mon bac soit le plus grand édifice que j'inaugure de ma vie, qui pourrais me donner la possibilité de partir à l'étranger...mais ça n'a pas fait partie de mon destin, j'ai pas perdu la niaque pour autant...je suis motivé pour faire un doctorat maintenant en science biologique
Partager
aucun message